Carnet

Jeanne AUGIER

Jeanne AUGIER 27 mars 1923 - 8 janvier 2019
02/02/2019

Les salariés l'appelaient "Madame"

Les obsèques de l'emblématique propriétaire du palace le Negresco, ont été célébrées en présence de nombreux élus niçois.
« L'incarnation de la douceur… » ironise l'abbé Gil Florini son ami qui célèbre la messe, confesseur de Madame. Capable de coups de gueules mémorables, elle éconduisait les gens avec la délicatesse d'un « bulldog ». Son charisme incroyable lui permettait cependant de soulever des montagnes.

Anecdote illustrant son caractère bien trempé, elle s'était même mis tout Nice à dos en hissant le drapeau breton (ses origines) sur la façade rénovée de son palace, provoquant le désistement de Christian Estrosi, Maire de Nice au cocktail de lancement des festivités du centenaire du Negresco.

Placée sous tutelle depuis 2013

Contrainte de se déplacer en chaise roulante, elle souffrait de pertes de mémoire. Elle vivait dans un appartement aménagé au 6e étage du 5 étoiles. La nonagénaire arborait son invincible brushing auburn et une toilette des plus soignées, mais paraissait un peu perdue entre son penthouse et le hall de réception où elle se tenait plusieurs fois par jour.

Il y a encore quelques années, en robe Balmain ou Courrèges, Madame, décédée le 8 janvier 2019, paradait sur ses marbres de Carrare (et ses tapis signés Yvaral) avec Lilou (son Shar-peï) et Lili (son Yorkshire).
Elle donnait, à l'ancienne : du "mon petit" aux portiers accoutrés d'un costume de valet de la cour de Versailles ou soufflait dans les bronches d'une jeune réceptionniste aux ongles mal faits.

« Pas touche à mon Palace »

Sans descendant et très cocardière, Jeanne Augier pris de nouvelles dispositions en 2009 pour préserver son établissement des convoitises de groupes étrangers, elle déclina toutes les propositions. Elle créa alors un fonds de dotation pour gérer son patrimoine à sa disparition.
- Acheté par son père en 1957, Elle possédait 97% de l'hôtel.
- Selon une estimation (de 2016), le palace serait évalué autours de 350 millions d’Euros (hors mobilier et œuvres d'art) ... 

Le Negresco

Son fameux dôme, domine la promenade des Anglais, cette institution est le dernier palace 100% français classé monument historique de style belle époque.

Il a accueilli en 100 ans les plus grands artistes, acteurs, chanteurs, personnalités politiques… Un jour ou l’autre, les plus grands de ce monde sont passés par la « maison de Madame Augier » ou par le restaurant « Le Chantecler ».
La distribution est infinie : Gina Lollobrigida, Marlene Dietrich, Walt Disney, Charlie Chaplin, Marc Chagall, Jean Cocteau…
Gary Cooper, Catherine Deneuve, François Truffaut, Sophia Loren, Ava Gardner, Alfred Hitchcock…
Les Beatles, Elton John, Michaël Jackson
Simone Veil, la Princesse Grace de Monaco, Aga Khan, la Duchesse de Windsor…
Bien entendu, Jeanne Augier racontait de savoureuses anecdotes :
Salvador Dali, ami personnel, n’est pas non plus passé inaperçu. « Je me souviens de son guépard tenu en laisse. Je l’ai félicité pour son amour pour les animaux. Il m’a répondu qu’il ne faisait pas cela par intérêt pour les animaux, mais pour sa propre publicité ! »
Alain Delon et Romy Schneider :
« Ils passaient de longs moments, main dans la main, les yeux dans les yeux… »

Le dernier palace familial de France …

Pierre Bord (directeur général du Negresco) est soulagé, tous les actes de gestion s'exercent désormais sous le contrôle d'une administratrice judiciaire.
Symbolisée par la mise en berne des drapeaux (avec celui de la Bretagne ?) du Negresco, une période de deuil d’un mois sera respectée. Les membres du conseil d’administration désignés en 2013 poursuivent leur mission dans la continuité, en assurant la gestion et la direction de l’Hôtel.

 

Ajouter un message