Carnet

Vincent Lambert

Vincent Lambert   1976 - 11 juillet 2019
18/07/2019

Un symbole malgré lui du débat sur la fin de vie

Victime d’un accident de voiture à 32 ans, Vincent Lambert, infirmier en psychiatrie au Centre hospitalier de Châlons-en-Champagne, est plongé dans un état de coma profond. Chef de service de soins palliatifs du centre hospitalier universitaire de Reims, Le docteur Vincent Sanchez avait engagé un nouvel arrêt des traitements, processus rendu possible par la Cour de cassation. Outre l'arrêt de l'hydratation et de l'alimentation par sonde, le protocole incluait notamment une « sédation profonde et continue ». Les obsèques de Vincent Lambert, patient tétraplégique en état végétatif pendant près de 11 ans ont eu lieu à Longwy dans l'intimité familiale, a indiqué le Parisien. La cérémonie religieuse s'est déroulée en l'église Saint-Dagobert, suivie de l'inhumation. Tous les membres de cette famille profondément divisée sur le sort de Vincent Lambert étaient présents aux funérailles, a-t-on précisé.

Vincent n'avait pas rédigé de directive anticipée Le décès de Vincent Lambert met un terme à un long feuilleton judiciaire et médiatique, qui a vu sa famille se déchirer.
⦁ D'un côté : Les parents : fervents catholiques hostiles à un arrêt des traitements, soutenus par leurs avocats, plusieurs associations et deux frères et sœurs. Ils estimaient que Vincent était handicapé et non « pas en fin de vie » et demandaient son transfert dans un établissement spécialisé.
⦁ De l'autre : Son épouse, son neveu François et six frères et sœurs dénonçaient un « acharnement thérapeutique ». Vincent leur avait, selon eux, confié oralement préférer mourir que de vivre « comme un légume » mais il n'avait pas rédigé de directive anticipée.

Le décès de Vincent Lambert a entraîné une hausse des dépôts de "directives anticipées". Ces formulaires, à remplir pour exprimer ses souhaits au cas où on ne soit plus en capacité de le faire, sont centralisés par l'ADMD (Association pour le droit à mourir dans la dignité). Elle a récemment vu leur nombre passer de 50 à 150 par jour… Il faut encore savoir qu'en l'absence de Directives Anticipées, les médecins doivent recueillir l'avis de la personne de confiance ou, à défaut, tout autre avis de la famille ou des proches. En fonction de cet avis, les médecins prendront leur décision en conscience et au vu de la situation médicale et de sa probable évolution. Aux deux extrêmes du spectre philosophique, idéologique ou confessionnel, certains voient là l'expression de la persistance d'une forme inacceptable de pouvoir médical.

La tragique affaire a mis en lumière les insuffisances d'un procédé dans lequel on pensait avoir trouvé une forme de panacée. Vincent Lambert est décrit par ses proches comme une personne "énormément sensible aux difficultés des autres", quelqu'un de "très introverti" et "généreux". Adepte d'humour noir" et "féru de Rock", selon Ouest France, le charismatique Vincent Lambert vivait "à 200 à l'heure", assure encore le quotidien régional. 

 

Ajouter un message