Carnet

Jean Cabut – « CABU »

Jean Cabut – « CABU » 13 janvier 1938 - 7 janvier 2015
01/10/2015
L’un des géants des dessinateurs de presse, le créateur de personnages de « Grand Duduche » et du « Beauf », le caricaturiste et bédéiste Jean Cabut alias Cabu a été assassiné le 7 janvier au siège du journal Charlie Hebdo à Paris.
 
Né le 13 janvier 1938 à Châlons-sur-Marne (Marne), c’est à l’âge de 12ans que Cabu s’est fait connaître pour la première fois en gagnant un concours dans « Cœurs vaillants ». Il a continué à dessiner et c’est en 1954 qu’il a publié ses premières illustrations dans l’Union de Reims. Il est entré à l’École Estienne pour y suivre des études artistiques.
 
Mobilisé pendant plus de deux ans au neuvième régiment des zouaves, pendant la guerre d’Algérie, il utilise ses talents au service de l’armée, en collaborant également avec le magazine Paris Match. Antimilitarisme militant pendant cette période, il convertit ses idées un peu anarchistes dans ses dessins.
 
En 1960, il collabore en soumettant ses œuvres aux journaux dont Ici Paris et France Dimanche. C’est à cette époque que le dessinateur Fred lui propose de rejoindre l’équipe de Hara-Kiri, créé par François Cavanna et Bernier.
 
En 1962, il travaille pour le magazine Pilote. « Souvent en retard, cet homme marié, ayant charge de famille, m'a fait une fois téléphoner par sa maman pour me dire : “Jean ne pourra pas livrer son travail à temps, parce qu'il est un peu souffrant” » disait René Goscinny, celui qui l’a embauché. C’est la naissance de son personnage fétiche Le Grand Duduche, lycéen imperturbable et maladroit, et celle de Beauf.
 
C’est pour Paris Presse qu’il s’est ensuite lancé dans le reportage dessiné, avant de couvrir en 1966 le procès Ben Barka pour Le Figaro, et a eu la récompense le Crayon d’or du dessin de presse, remis de la main de Pierre Dac en 1969. La même année, il est l’un des dessinateurs de Hara-kiri Hebdo, puis de Charlie hebdo en 1970.
 
L’amateur de Jazz, fan de Charles Trenet, père du chanteur Mano Solo mort en 2010, a connu une grande réussite dans les années 70 et 80. Cabu dessine pour le nouveau Charlie Hebdo à partir de 1982, et en 1995 pour Le canard Enchainé.
 
Jean Cabut dit Cabu est décédé avec onze autres personnes, suite à la fusillade au siège de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015.

Livre d'Or

blondel samedi 10 janvier 2015
je suis super triste.
Pascale SESSIECQ lundi 12 janvier 2015
Humaniste et pacifiste, Cabu restera à jamais dans nos coeurs. Merci pour tant d'empathie et de générosité. L'émotion et la tristesse font place désormais à un énorme vide. Adieu Cabu.
christine charton lundi 12 janvier 2015
je me souviens de toute ces heures passée dans la salle de rédaction à te regarder dessiner, quand je venais au canard enchainé avec mon père qui y travaillait, tu me parlait toujours très gentiment moi ainsi que toute ma famille nous t'oublirons jamais. repose en paix maintenant près de ton fils
Goyard Catherine lundi 12 janvier 2015
Merci pour toute cette humanité,cette simplicité ,cette force , cette générosité que nous ressentirons toujours.
Sandrine mardi 13 janvier 2015
C et impensable tout ça...quelle bêtise humaine...qq mots de trenet pour le saluer.." Un jour le diable fit une java,qu'avait tout l'air d une mazurka...." Il nous manque déjà.
Caroline Richard mardi 13 janvier 2015
Douleur , consternation , tristesse , compassion. Condoléances , humanistes !
nico mardi 13 janvier 2015
cabu etait une pErsone genereuse et simpa je suis degouter qui et parti comme sa avec ses colegue repose en paix adieu
Benjamin Paty mercredi 14 janvier 2015
J'ai eu le plaisir de te croiser à plusieurs reprises à Châlons Cabu des années 70 à plus récemment, quand tu revenais voir tes parents et à chaque fois tu étais généreux de ton temps pour ces Châlonais. C'est rare de rester autant soi-même malgré la célébrité et le talent. Tu vas manquer à tellement d'en nous. ... J'espère désormais (maigre consolation) que tu autorisera un monument, une rue, un square de Chalons à prendre ton nom... Tu considérais jusque là que c'était trop d'honneur et quelque chose à réserver aux morts... Merci pour tout Cabu.
Ajouter un message