Carnet

Tél 09 70 44 96 35

Un service client à votre écoute

7 jours / 7, de 9h00 à 18h00 (non surtaxé)

Avis de décès, Remerciements, Messe-Anniversaire, Condoléances
  • 925 journaux partenaires
  • 24H sur 24, 7 jours sur 7
  • Paiement sécurisé en 1 ou 3 fois sans frais

Enterrement : Fabrice Marchiol

Enterrement : Fabrice Marchiol 6 octobre 1973 - 5 mars 2015
01/10/2015

La cause de la mort de Fabrice Marchiol

Fabrice Marchiol, né le 6 octobre 1973, membre de l’Union pour un mouvement populaire (UMP), maire de la commune de La Mure (Isère), âgé de 41 ans, a été trouvé sans vie, jeudi 5 mars matin à la maison de ses parents à Ponsonnas dans l’Isère. Il était également président du groupe de la droite et du centre au conseil régional de Rhône-Alpes. Sa mère a appelé les secours, mais en vain, il a succombé à une blessure dans la tête qui laisse supposer sa volonté de mettre fin à sa vie. La thèse d’un suicide n’a pas été écartée et semble être la principale cause de sa mort.
 

Son corps a été découvert vers midi

Les secours dépêchés sur place n'ont pas réussi à le réanimer. Jean-Yves Coquillat, procureur de la République de Grenoble a déclaré à l’AFP qu’une enquête avait été confiée à la compagnie de gendarmerie de La Mure pour déterminer la cause de sa mort s'il s'agit bien d'un suicide, ce qui semble à peu près sûr. M. Marchiol se serait tiré une balle dans la tête avec une carabine 22 Long Rifle, après avoir laissé un courrier expliquant son geste. Les constatations ont été faites par la brigade criminelle de Grenoble.
 
En 1995, Fabrice MARCHIOL entrait à l’âge de 21 ans au Conseil municipal de la commune de La Mure d'Isère. Depuis 2001, il en est devenu le maire, qui a fait de lui le plus jeune des maires de France dans les communes ayant plus de 5 000 habitants. Puis en 2004, il avait été élu conseiller régional, puis réélu en 2010 en tant que tête de liste de la droite dans l'Isère.
 

Les hommages affluent

Le 24 octobre 2014, Fabrice Marchiol est élu président du groupe d'opposition Union démocratique du centre (UDC) de l'assemblée régionale. Lors de la création de la C.C.M.C.V. (Communauté de communes de la Matheysine, du Pays-de-Corps et des Vallées du Valbonnais), il en est devenu le président.
 
Jean-Jack Queyranne, président du Parti socialiste de la région, attristé par cette terrible nouvelle, n’a pas tari d’éloges à l’endroit du jeune politicien combatif et ancien jeune arbitre fédéral de football qui est également le porte-parole des arbitres de la région Rhône-Alpes. Le secrétaire général de l'UMP, Laurent Wauquiez, n’a pas manqué d’évoquer son caractère droit, qui a œuvré sans relâche pour la région et pour l'Isère.

Ajouter un message