Carnet

Manu Dibango

Manu Dibango 12 décembre 1933 - 24 mars 2020
24/03/2020

Saxophoniste et légende de l'afro-jazz.

L’ironie tragique du saxophoniste à bout de souffle...
Le Musicien est décédé des suites du Covid-19 à 86 ans dans un hôpital de la région parisienne a indiqué Thierry Durepaire (gérant des éditions musicales de l'artiste camerounais).

« Les jolies colonies de vacances, merci Francis Bebey ».

Son père lui achète un harmonica par correspondance chez Manufrance… Mais jamais il ne se serait imaginé musicien. « Je ne suis jamais entré, par exemple dans une boîte au Cameroun dans ma jeunesse » déclarait ce fils de protestants.
Arrivé adolescent dans le monde des blancs à Marseille en 1949, c’est deux ans plus tard que Francis Bebey va changer sa vie lors d’une colonie de vacances réservée aux jeunes du Cameroun, sans argent il n’a qu’une vieille mandoline, Bebey joue de la guitare, lui prête son instrument et l’initie au Jazz...
Manu Dibango touche un peu à tout : piano, clarinette… Le saxophone arrivera plus tard, en 1953.

« J’adorais le son, mais l’instrument coûtait trop cher ».

C’est un copain qui lui prêtera son premier saxo (lors d’une autre colonie de vacances en Normandie). Manu Dibango écume alors les places fortes du jazz en Europe. «Papagroove» fait des pieds et des mains pour rencontrer les Afro-Américains qui se produisent à Paris.

Dans une interview accordée à Nice-Matin, il avait déclaré : « J'ai débuté à Juan-les-Pins ».
L'artiste camerounais de 86 ans était encore sur scène l'an passé pour ses 60 ans de carrière, avec son "Safari symphonique" mêlant jazz et musique classique avec un orchestre de trente musiciens. L’artiste a notamment joué sur la scène d’Anthéa-Antibes en octobre dernier dans le cadre de sa tournée.

"Soul Makossa" : Le morceau qui l’a fait naître en 1972, n’était au départ que la face B d’un 45 tours dont le titre phare était un hymne pour l’équipe de Foot du Cameroun (à l’occasion de la Coupe d’Afrique des Nations).
⦁ Un Camerounais pour l’orchestre de la Radiodiffusion télévision ivoirienne. En 1975, on lui propose de diriger un orchestre africain en Afrique en ayant même la possibilité de composer. Pour Manu, toute une génération d’artistes ivoiriens (dont Alpha Blondy) a éclos grâce à l’orchestre…
⦁ Manu Dibango relève le défi d’enregistrer des reprises de tubes africains avec tous les grands noms du continent (Youssou N’Dour, Salif Keita, Angélique Kidjo, Papa Wemba…) plus quelques pointures de la World Music (Peter Gabriel, Sinead O’Connor). L’album s’intitule « Wakafrika » (1992).
⦁ Le musicien camerounais est nommé "grand témoin de la francophonie" pour les Jeux Olympiques d'été 2016 à Rio et il est amené à collaborer avec l’Orchestre symphonique du Brésil. Il réalise plusieurs concerts très éclectiques !
2019 - Le dernier Safari symphonique Au Grand Rex, Manu synthétise soixante ans de passion en musique. Le saxophoniste rend hommage à trois de ses « héros » : Count Basie, Duke Ellington et Lionel Hampton.

En 2010, il avait été fait Chevalier de la légion d’honneur, PapaManu laisse derrière lui une discographie impressionnante et des collaborations avec les plus grands, de Gainsbourg à Youssou N’dour, en passant par Peter Gabriel.
Manu Dibango avait des liens forts avec la Sarthe où il passé une partie de son enfance du côté de Saint Calais. Ouest France relate qu’il était revenu inaugurer la salle qui porte désormais son nom au collège. Accroché au mur, un saxo que le musicien avait offert...

"Les obsèques auront lieu dans la stricte intimité familiale, et un hommage lui sera rendu ultérieurement dès que possible" a déclaré son entourage.

 

Ajouter un message