Carnet

Tél 09 70 44 96 35

Un service client à votre écoute

7 jours / 7, de 9h00 à 18h00 (non surtaxé)

Avis de décès, Remerciements, Messe-Anniversaire, Condoléances
  • 925 journaux partenaires
  • 24H sur 24, 7 jours sur 7
  • Paiement sécurisé en 1 ou 3 fois sans frais

Avis mortuaire : Michael Collins

Avis mortuaire : Michael Collins 31 octobre 1930 - 28 avril 2021
30/04/2021

L’homme de l’ombre d’Apollo 11

En orbite à des dizaines de kilomètres au-dessus de la surface lunaire, il surveillait en solitaire le module de commande Apollo alors que Neil Armstrong et Buzz Aldrin s'embarquaient pour la lune. Il est décédé dans un centre de soins palliatifs à Naples en Floride. Il avait 90 ans. Un avis de décès publié par la famille de Collins a déclaré que la cause de sa disparition était le cancer.

Le Colonel Michael Collins était membre d'une famille militaire distinguée.

• Il est né le 31 octobre 1930 à Rome, lorsque son père, le major-général James Lawton Collins, pendant la Première Guerre mondiale, était l'attaché militaire à l'ambassade des États-Unis.
• Michael a voyagé avec son père et sa mère, Virginia (Stewart) Collins, au gré des affectations de l'armée...puis il fréquenté l'école préparatoire de St. Albans à Washington et a obtenu son diplôme de West Point en 1952.
• En 1960, il est entré dans le programme de pilote d'essai à Edwards Air Force Base en Californie. Il a été sélectionné par la NASA trois ans plus tard dans le cadre d'un troisième groupe d'astronautes choisis pour participer à la mission Apollo sur la lune.

« Le Lorrain avait fait 43 fois le tour de la terre... »

Le Colonel Collins, qui avait commencé à voler en 1952, s'était envolé dans les cieux en tant que pilote d'essai et avait fait une orbite autour de la Terre 43 fois dans la capsule Gemini 10. Le journal Le Républicain Lorrain nous rappelle qu’en 1957, Michael Collins a rencontré sa femme, une Lorraine d'adoption, en poste comme lui, sur la base de Chambley « J’ai passé ici les trois plus merveilleuses années de ma vie. Toute ma vie, ma carrière, c’est ici que je les ai bâties. » déclarait-il en 1967 à l’occasion de son retour en terre lorraine.

« Je suis seul maintenant, vraiment seul et absolument isolé de toute vie connue », a-t-il écrit en écrivant ses mémoires en 1974, : « Carrying the Fire ». Après 48 minutes coupées de toute voix humaine, le colonel Collins émergea de l'autre côté de la lune. « Mes fenêtres clignotent soudainement au soleil alors que Columbia se balance vers l'aube », et de poursuivre : « La lune apparaît rapidement, sombre, grise et escarpée. » Collins a contacté la NASA et a appris que le module lunaire avait atterri en toute sécurité, Armstrong ayant transmis par radio : « Houston, Tranquility Base here. L'Aigle a atterri. »

"...Rappelant à notre nation l'importance de la collaboration au service de grands objectifs..."

Le Président Biden a déclaré à propos du colonel Collins : « Il n'a peut-être pas reçu la même gloire, mais il a un mérite égal, rappelant à notre nation l'importance de la collaboration au service de grands objectifs. De son point de vue au-dessus de la Terre, il nous a rappelé la fragilité de notre propre planète et nous a appelés d’en prendre soin comme le trésor qu’elle est. »

Le Colonel Buzz Aldrin, le dernier membre survivant de l’équipage, a écrit en hommage : « Cher Mike, où que vous soyez ou serez, vous aurez toujours le feu pour nous transporter habilement vers de nouveaux sommets et vers l'avenir ».

Que cette légende de l'espace repose en paix...

 

Ajouter un message