Carnet

Kenny Wheeler

Kenny Wheeler 14 janvier 1930 - 18 septembre 2014
01/10/2015
Il vivait depuis les années 1950, en Europe ou en Grande-Bretagne. Le jazzman Kenny Wheeler de son vrai nom Kenneth Vincent John Wheeler est décédé le 18 septembre 2014, à Londres. Gravement malade, il avait séjourné en maison de repos ces derniers mois et avait été admis, il y a quelques jours, dans un hôpital de Londres.
 
Né à Toronto, Kenneth le 14 janvier 1930, Vincent John Wheeler a fait ses débuts au cornet alors âgé de 12 ans, avant de prendre gout au jazz. En 1952, il part pour l'Angleterre, après avoir fréquenté Conservatoire royal de Toronto pour une année de composition, et commence à jouer du jazz sur la scène londonienne. Ce qui ne l’ pas empêché d’intégrer par la suite les big bands de Roy Fox, et d’enregistrer en 1959 avec Karl Bariteau. Les musiciens ont apprécié sa sonorité de velours, sa personnalité délicieuse doublée d’une intelligence harmonique. Il se lance dès lors dans le métier de compositeur-arrangeur pour Johnny Dankworth.
 
Parallèlement, Richard Rodney Bennett lui fait travailler l’harmonie et le contrepoint avec Bill Russo. Après des années d’expérience dans le monde du jazz, il sort en 1969, son premier album « Windmill Tilter ».
Kenny Wheeler s'est imposé tant dans les musiques improvisées que le jazz, avec des irruptions dans le rock. Dans l'album « Gnu High » sortit en 1975, il énonce parmi ses sidemen, le pianiste Keith Jarrett. Cet album a été enregistré pour le label ECM.
 
Il a également joué, entre 1971 et 1976, dans l’orchestre du saxophoniste Anthony Braxton, et sort en 1977, un album triomphal : « Deer Wan », avec notamment à ses côtés le saxophoniste Jan Garbarek, le batteur Jack DeJohnette, le contrebassiste Dave Holland et le guitariste John Abercrombie.
 
Wheeler s’est par la suite illustré au sein du trio Azimuth composé de la chanteuse Norma Winstone et du pianiste John Taylor, le mari de cette dernière. D’autres albums dont « Music for Large & Small Ensembles » ou encore « Kayak » ont laissé dans les années 90 un souvenir inoubliable, sans oublier « Angel Song », enregistré en 1997 sans batterie avec Lee Konitz (saxophone alto), Bill Frisell (guitare) et Dave Holland (contrebasse).
 
Ses nombreuses discographies comptent plus d'une centaine d'enregistrements, en leader, au sein du trio Azimuth ou encore en duo avec John Taylor, sans compter d’autres innombrables collaborations.
 
Mais pourquoi, tous le voulaient-ils ? Kenny Wheeler doit avoir un secret. Si doux, quelqu’un qui ne faisait jamais de mystères, Wheeler s’en est allé avec ce secret. En écoutant peut-être ses 23 albums, finira-t-on par deviner.

Livre d'Or

Ajouter un message