Carnet

Évelyne-Jean BAYLET

Évelyne-Jean BAYLET 14 juin 1913 - 6 novembre 2014
01/10/2015
Au début de l'été de l'année  dernière, Évelyne-Jean Baylet a soufflé sa 100e bougie, entourée de sa famille et de ses proches collaborateurs de La Dépêche. Une occasion de témoigner respect et affection à cette « grande dame, intelligente et courageuse », comme François Mitterrand l’avait qualifié en son temps.
 
Une grande dame qui a su montrer continuellement sa force de caractère, la fidélité à ses engagements et la puissance de sa détermination aussi bien dans ses mandats électoraux consécutifs qu’au cours de ses 40 ans de carrière à la direction du grand quotidien régional.
 
Née à Batna en Algérie, le 14 juin 1913, cette fille d'un ingénieur des mines a fait ses études au lycée de Constantine et a obtenu sa licence en lettres à la faculté d'Alger. Elle fut par la suite de 1937 à 1940, professeur de français, de grec et de latin dans un collège pour jeunes filles en Algérie.
 
Évelyne Baylet née Isaac a épousé Jean Baylet, PDG de La Dépêche du Midi et a eu avec lui trois enfants : Danièle (Malet-Baylet), Jean-Michel et Martine (Baylet).
 
L'année 1959 a marqué la vie de cette grande dame de caractère. À la mort accidentelle de son époux, Jean Baylet, alors propriétaire de La Dépêche du Midi et maire de Valence-d'Agen, Tarn-et-Garonne, Évelyne Baylet a pris la décision de reprendre le journal.
 
La même année, elle est élue conseillère générale du Tarn-et-Garonne et fut dès lors la première femme à accéder à ce poste. Elle y restera pendant plus de 26 années et le dirigera pendant 12. Elle a également succédé jusqu'en 1977 à son défunt mari à la mairie de Valence-d'Agen.
 
Petit à petit, elle s’est éloignée au début des années 1970 de René Bousquet, le secrétaire général de la police sous le régime Vichy, travailla en tant qu’administrateur chez le quotidien régional auquel il a imprimé une ligne antigaulliste. Évelyne Baylet s'est quelques années plus tard attachée à favoriser l'implantation et l’implication de son fils Jean-Michel dans le paysage politique local et surtout à la tête du quotidien. En 1977, elle lui laisse prendre la mairie de Valence-d'Agen, puis en 1985, un poste de conseiller général et enfin en 1995, la direction de La Dépêche.
 
En 1965, elle était également pour François Mitterrand, un grand soutien lors de sa première candidature. En 2012, elle assurait encore la direction de la publication du quotidien, alors âgée de 99 ans, avant que son petit-fils, Jean-Nicolas Baylet ne prenne la relève.
 
Evelyne-Jean Baylet est décédée le jeudi 6 et a été inhumée le 10 novembre au cimetière de Cluzel, à Valence-d’Agen. 

Ajouter un message