Carnet

François Kosciusko-Morizet

François Kosciusko-Morizet 16 août 1940 - 4 août 2015
01/10/2015

François Kosciusko-Morizet, ancien maire UMP de Sèvres et ex-conseiller général des Hauts-de-Seine, est décédé le mardi 4 août 2015, a annoncé sa famille. Il souffrait depuis le 23 novembre 2013, d’un accident vasculaire cérébral.

L’homme politique François Kosciusko-Morizet est né le 16 août 1940 à Paris. Il est le fils du résistant, ambassadeur et homme politique Jacques Kosciusko-Morizet et petit-fils de l’homme politique et ancien maire de Boulogne-Billancourt, André Morizet. Son frère est Jacques-Antoine Kosciusko-Morizet. De son union avec Bénédicte Treuille sont nés quatre enfants : l’ancienne ministre Nathalie Kosciusko-Morizet, vice-présidente déléguée du parti Les Républicains et chef de file de la droite parisienne, Caroline la médiatrice familiale, l’entrepreneur Internet et Cofondateur du site PriceMinister, et d’Etienne qui est mort par suicide à l’âge de 25 ans. François Kosciusko-Morizet a rendu son dernier souffle à l’hôpital de Sèvres (Hauts-de-Seine).

François Kosciusko-Morizet a suivi des études à l’Institut d’études politiques de Paris et en sort avec un diplôme en poche. C’est à l'institut d'aménagement et d'urbanisme de la région parisienne qu’il commence sa carrière. Il sera ensuite en charge de l'arrondissement études et travaux neufs à la direction départementale de l'équipement du Val-de-Marne. L’homme politique français sera entre autres conseiller aux cabinets des ministres de l’Equipement successifs, directeur de la qualité et de la sécurité industrielles au ministère de l’Industrie, commissaire à la normalisation et adjoint au directeur général de l'Industrie…

Emporté par un accident vasculaire cérébral

Maire de Sèvres de 1995 à 2014 et conseiller général des Hauts-de-Seine entre 2006 et 2015, François Kosciusko-Morizet a été hospitalisé le 23 novembre 2013 des suites d’un accident vasculaire cérébral. Il s’est éteint à l’âge de 74 ans.

L’ancien président Nicolas Sarkozy n’a pas manqué, à l’annonce de sa disparition, de rendre hommage à cet homme politique en déclarant dans un communiqué que François Kosciusko-Morizet était un grand serviteur de la république. Il avait la qualité du travail et la force de l’engagement au sein du conseil général des Hauts-de-Seine. « C’était un ami », a-t-il ajouté. Le Monde qui a annoncé son décès, a publié dans ses colonnes, le parcours politique de ce pilier la droite dans le département des Hauts-de-Seine, aujourd’hui disparu.

François Kosciusko-Morizet a également été nommé délégué interministériel à la Coupe du monde de football de 1998. Il était momentanément à la supervision de la construction du Stade de France. L’homme politique est élu, en 1995, maire de Sèvres après le sortant UDF-CDS Jean Caillonneau. De 1997 à 2004, Kosciusko-Morizet est nommé commissaire du gouvernement pour les ports autonomes de la Seine et jusqu’en 2006, il le sera également pour les ports de Rouen et du Havre. La dernière mission de François Kosciusko-Morizet remonte en 2005 en qualité d'ingénieur général des Ponts et Chaussées. Il avait la tâche de relancer le projet Saint-Michel, dans le but de maintien du caractère maritime du mont Saint-Michel.

Ses obsèques se tiendront le vendredi 7 août à 10 h 30 en l’église Saint-Romain, suivis de l’inhumation au cimetière de la ville, dans l'intimité familiale.

Ajouter un message