Carnet

Jessye Normane

Jessye Normane 15 septembre 1945 - 30 septembre 2019
01/10/2019

L’une des plus grandes sopranos des 50 dernières années

“C’est avec une profonde tristesse et chagrin que nous annonçons la mort de la star internationale de l’opéra Jessye Norman”, a indiqué la famille dans un communiqué transmis par la porte-parole. La cantatrice est décédée d’une septicémie. Issue d'une famille de cinq enfants, elle s'initie à la musique par l'église, en chantant les traditionnels "spirituals". En grandissant, elle se met à écouter les opéras à la radio, notamment ceux du prestigieux Metropolitan Opera, où elle deviendra une Diva en se produisant plus de 80 fois!.

Née dans l’État de Géorgie, la soprano d’exception s’est fait connaître en s’installant, à la fin des années 60, en Europe où elle s’est produite dans les plus grandes salles.
⦁ Sa carrière explose après son rôle d'Elisabeth dans le Tannhaüser de Wagner 
⦁ On l'entend très vite, et autour du monde, dans de nombreux opéras. Impossible ici de citer tous ses rôles, d'autant plus qu'elle vogue d'un répertoire à l'autre 
⦁ Jessye sera la Didon de Purcell, la Donna Elvira de Mozart, l'Isolde de Wagner, la Carmen de Bizet, la Salomé de Strauss...

Mais le Récital, c’est aussi vital …

Elle a beaucoup chanté en concert (messes, oratorios...), et a enregistré nombre de compositions plus intimistes, lieder, mélodies, spirituals, en allemand, en français, en anglais. Et ceci dans des registres très différent elle enregistre :
⦁ Berg, Mahler, Schoenberg,
⦁ Mais aussi Chausson, Duparc, Ravel, Satie
⦁ Ou encore Duke Ellington.

Le concert à la lumière des bougies à la Grange de Meslay...

Comme le relate La Nouvelle République, son récital en juillet 1982 est resté dans les annales. Les mélomanes tourangeaux se souviennent : "L’orage a fait disjoncter la lumière, les organisateurs ont vite allumé une rampe de bougies aux pieds de la cantatrice, la lueur des petites flammes et les éclairs de l’orage illuminaient la vieille charpente et les visages... " Le pianiste Sviatoslav Richter (qui a fait entrer la Grange de Meslay dans la légende), était présent à ce fameux concert. Il écrivit sur ses carnets : "Ce fut un concert fantastique où la musique rivalisait avec la nature, tandis que cette dernière menaçait. Puis ce fut un tonnerre d’applaudissements … et nous sortîmes dans la cour détrempée de la Grange. Cela sentait la pluie, la fraicheur, c’était comme une libération."

Deux ans plus tard, son talent et son affection particulière pour La France lui vaudra le titre de commandeur de l’Ordre des Arts et des Lettres.
En 1989, en clôture de la parade sur les Champs-Élysées organisée à l’occasion du Bicentenaire de la Révolution Française, la cantatrice interprète La Marseillaise de Berlioz, drapée dans une robe bleu-blanc-rouge.

“La beauté et le pouvoir, la singularité de la voix de Jessye Norman. Je ne me souviens pas d’autre chose de semblable”, déclarait en 2014 Toni Morrison, décédée elle-même cet été, lors d’une soirée d’hommage à la cantatrice.
Femme de convictions, elle a fondé dans sa ville natale la Jessye Norman School of the Arts pour soutenir de jeunes artistes socialement défavorisés.
C’était l’une des plus grandes voix américaines.

 

Ajouter un message