Carnet

André Gaillard

André Gaillard 19 décembre 1927 - 30 septembre 2019
18/10/2019

Celui qui a formé le duo comique Les Frères ennemis avec Teddy Vrignault s'est éteint à l'âge de 91 ans à la Maison de retraite des artistes de Nogent-sur-Marneannoncé sa fille Silvia Gaillard. Il avait débuté dans les cabarets. Spécialisés dans un humour absurde, Les Frères ennemis s'étaient rencontrés en faisant leur service militaire en Allemagne, l'un têtu, l'autre râleur :
⦁ Ils ont fait leurs débuts sur la petite scène du cabaret parisien L'Ecluse.
⦁ Puis ils sont sous contrats au Caveau de la République, Le Don Camilo et Les Deux Ânes.
⦁ À leur actif, plus de 700 sketches dont "La Cousine germaine", "Les Téléphones", "Les Grandes Familles", "La Tombola", "Le constat"... 

30 Ans de Succès

Dès 1954, les duettistes se sont produits dans des cabarets parisiens, rencontrant un vif succès sur scène, à la radio et à la télévision jusqu'en 1984…Teddy Vrignault quitte son domicile au volant de sa Peugeot 504 le 1er novembre 1984 (couleur bronze métallisé et au toit noir). Il disparaît alors totalement, sans laisser la moindre trace. En dépit de longues recherches, cette disparition, qui mit fin au tandem « Les Frères ennemis », n'a jamais été expliquée. On n'a jamais retrouvé aucune trace, ni du comédien, ni de sa voiture.

Les Grosses Têtes et le cinéma...

Quelques années après la disparition de son « frère ennemi », André Gaillard, célèbre aussi pour sa moustache et ses volumineuses rouflaquettes, a reformé un duo avec Colette Duval ("Les Nouveaux ennemis"). Les Grosses Têtes de RTL l’accueille ensuite. Le comédien a été aussi à l’affiche de téléfilms et de plusieurs pièces de théâtre dont "La Présidente" dans une mise en scène de Pierre Mondy en 1989. Au cinéma, André Gaillard a joué dans plusieurs films de Jean Yann :
⦁ "Moi y’en a vouloir des sous" (1972)
⦁ "Les Chinois à Paris" (1973)
⦁ "Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil" (1974).
⦁ Dès 1963, il avait été au casting de « Bébert et l’omnibus » de Yves Robert.

André Gaillard et Teddy Vrignault étaient de vrais artistes de cabaret.

⦁ « D'excellents comédiens, devenus de grosses vedettes », se souvient le chansonnier Jacques Mailho.
⦁ « Le délire verbal, la gymnastique des mots, est probablement le genre exigeant le plus de maîtrise, le plus de rigueur, le plus de style… », a dit d'eux le cinéaste et dialoguiste Michel Audiard.
En 1985, le livre « L'incroyable histoire des Frères Ennemis » sort chez Carrère et retrace la vie des deux humoristes. Sa disparition a été relayée par le quotidien national La Croix.

 

Ajouter un message