Carnet

Dick Rivers

Dick Rivers 24 avril 1945 - 24 avril 2019
29/04/2019

J’ai pas la banane Dick est parti …

De son vrai nom Hervé Forneri, le chanteur à la célèbre banane est décédé des suites d'un cancer dans un hôpital parisien, a annoncé dans la matinée son manager : " Nos très affectueuses pensées à son épouse Babette ainsi qu'à sa famille", a-t-il écrit. Il aurait fêté ses 74 ans le jour de sa mort

Il a marqué de son empreinte la musique rock des années 1960 (aux côtés de Johnny Hallyday et Eddy Mitchell). Le cheveu à jamais noir, la voix tannée par le tabac, le vibrato en embuscade, Dick River s'était composé de toutes pièces un personnage de rocker-crooner à la française d'une longévité record. 

Des Chats sauvages à la carrière solo

Dick commence sa carrière en 1961 à Nice avec son groupe Les Chats Sauvages formé avec deux copains d’enfance. Il avait signé son premier contrat avec Les Chats sauvages un 24 avril, jour décidément étrangement symbolique pour le chanteur (jour de son anniversaire et jour de sa disparition)…

Fan inconditionnel d’Elvis Presley, il lui doit même son nom de scène (le chanteur américain incarne un certain Deke Rivers dans le film Loving you sorti en 1957). Ils connaissent rapidement le succès avec Twist à Saint-Tropez, leur tube emblématique inspiré du blues et du rock and roll américain. 

Il collabore avec Alain Bashung au début des années 1970 

Directeur artistique de trois de ses albums, dont il retrouvera en 2011 le parolier Jean Fauque pour « Mister D ». 

Suivent des succès comme « Maman n'aime pas ma musique » (1974) ou « Faire un pont » (1976), adapté du « Country Roads » de John Denver, dans l'album « Mississipi River's » (à la pochette dessinée par Morris). 

En 2018, il participe à la tournée « Age tendre ».
(Bien que n'appréciant pas trop la nostalgie …)
· « Il ne faut jamais se prendre au sérieux, et toujours remettre le couvert. Chaque fois que je fais un nouveau disque, j'ai l'impression que c'est le premier »
· « Je suis rock'n'roll et encore plus qu'avant... », racontait-il au Dauphiné.

Figure phare de "Salut les Copains", il avait fêté ses 50 ans de carrière en 2011 avec la sortie d'un nouvel album. Il en comptait plus de 35 à son actif. Il était encore sur scène à la fin de l'année dernière : « Les gens ont besoin de s'évader. Le rôle de l'artiste est au-dessus de tous les clivages politiques. Je chante pour tous. La musique avant toute chose ». 

Dick Rivers, qui n'avait pas la langue dans sa poche, regrettait la production d'aujourd'hui "devenue uniforme". "Même si mon dernier album a du succès, le métier du disque est sinistré. La musique marche mais c'est la façon de consommer qui diffère... Pour l'instant, je choisis donc la scène, toujours la scène", assurait-il.

Pascal Forneri, le fils de Dick a été touché et ému sur RTL par les manifestations d'émotion et de sympathie du public mais aussi du monde de la musique et de la politique:

· Il avait tous les fondamentaux du Elvis sans cesse renouvelé selon Francis Cabrel, l'un de ses amis de longue date, a souligné qu'il allait "garder l'image du rock personnifié". "Il avait tous les fondamentaux du Elvis sans cesse renouvelé. C'est surtout un type extrêmement authentique, extrêmement déterminé dans sa démarche qui n'a jamais dévié, qui est un peu l'image de la droiture", a-t-il déclaré.

"Il était très country. Il était très crooner", a-t-il commenté à propos de "sa belle voix grave" qui faisait voyager "de la Nouvelle-Orléans jusqu'à des musiques californiennes".
· Le chanteur Julien Doré, qui avait invité Dick Rivers pour un duo sur "Africa" de Rose Laurens, a souhaité "un bon voyage" à son "ami".
· Le maire de Nice Christian Estrosi, d'où était originaire Dick Rivers, lui a aussi rendu hommage. « Sa silhouette, son look comme on dit, nous accompagneront longtemps, pas seulement dans les rues du Vieux Nice où il avait grandi mais aussi à travers toute la France qui l’a aimé. So long, my friend ! », a-t-il écrit. D’ailleurs l'un de ses plus gros succès est « Nice, baie des anges » en 1984…

"Il était anxieux sur l’amour que pouvaient lui porter les gens, même s'il a toujours été populaire", a confié le fils unique du rockeur. "De voir aujourd'hui cette sorte d'amour, ça le toucherait beaucoup", assure-t-il.

 

Ajouter un message