Carnet

Marie-José Nat

Marie-José Nat 22 avril 1940 - 10 octobre 2019
15/10/2019

L'actrice, née en 1940 à Bonifacio d'un père kabyle et d'une mère corse s'est éteinte des suites d'une longue maladie à l'âge de 79 ans a indiqué son agent à l'AFP. Marie-José se fait connaître en gagnant un concours lui permettant d'apparaître dans un roman photo aux côtés de Claude Pascal. Publiée dans le magasine « Femmes d'aujourd'hui » en 1956, cette première expérience lui permet d'être engagée comme mannequin.

D'apparitions en petits rôles…

Marie-jo apparaît dans Crime et Chatiment (1956) aux côtés de Jean Gabin et Bernard Blier ou dans Donnez-moi ma chance (1957) de Leonide Moguy, elle commence alors à faire partie du paysage cinématographique français.


3 Films de cette star des années 1960 et 1970.


"La Vérité" de Henri-Georges Clouzot (1960)
Marie-José Nat campe Annie, la soeur de l'héroïne du film, Dominique, incarnée par Brigitte Bardot. Le long-métrage raconte le procès de cette dernière, une jeune femme séduisante et provocante accusée du meurtre de son ancien amant (Sami Frey). Leur histoire d'amour contrariée est alors racontée dans une série de flash-backs où l'on apprend qu'avant de tomber amoureux de la blonde, c'est à la brune Annie qu'il était promis...

"Elise ou la vraie vie" de Michel Drach (1970)
Peut-être l'un des films les plus célèbres de celle qui a été en couple avec Victor Lanoux, "Elise ou la vraie vie" suit son personnage, une jeune Bordelaise qui s'ennuie dans sa ville et décide de rejoindre son frère, un sympathisant du Front de libération nationale (FLN) pour l'indépendance de l'Algérie, à Paris.

⦁ "Les Violons du bal" de Michel Drach (1974)
Pour ce rôle, Marie-José Nat recevra le Prix d'interprétation féminine au Festival de Cannes. L’actrice retrouve une nouvelle fois le réalisateur Michel Drach (avec qui elle a été mariée près de 20 ans) et qui lui a offert de nombreux premiers rôles. Il s'agit d'un film autobiographique dans lequel le cinéaste raconte notamment son enfance juive sous l'Occupation.

Hommages de B.B et du Ministre…

Brigitte Bardot s'est dite "esseulée" par sa "petite sœur" et a regretté que les médias n'aient pas rendu hommage à Marie-José Nat "à la hauteur de son talent et de la jolie image qu'elle donnait des années 60/70 ".
⦁ Le ministre de la culture Franck Riester a écrit : « À chaque fois que Marie-José Nat apparaissait à l'écran, elle éblouissait par la justesse et l'intensité de son jeu. Elle nous laisse tant de merveilleux souvenirs. Je pense à sa famille et à ses proches »

Marie-José Nat a aussi choisi la discrétion pour ses funérailles. Une cérémonie religieuse à l'église de Saint-François à Bonifacio qui sera suivie de l'inhumation au cimetière marin, dans le caveau familial, a précisé son agent. Un enterrement loin des paillettes du show-biz…

 

Ajouter un message