Carnet

Maurice Mességué

Maurice Mességué 14 décembre 1921 - 16 juin 2017
22/06/2017

« La Pape des Plantes » qui a soigné Winston Churchill...

Fondateur des laboratoires qui portent son nom et auteurs de divers ouvrages sur la phytothérapie, Maurice Mességué est décédé le vendredi 16 juin 2017 à son domicile à Auvillar, dans le Tarn-et-Garonne. Il est considéré comme étant un des précurseurs de ce type de thérapie à base de plantes médicinales et à son utilisation en matière de beauté et de bien-être en Europe.

Né le 14 décembre 1921 à Colayrac-Saint-Cirq (dans le Lot-et-Garonne), Maurice Mességué est le fils d’un paysan du Gers (où il est surnommé le « Pape des plantes »). C’est à Nice qu’il ouvre un cabinet de consultations après avoir quitté le Gers en 1945. Auteur de plusieurs ouvrages, il écrit « Des hommes et des plantes » disponible en une vingtaine de langues. Parmi les journaux qui ont annoncé la triste nouvelle de la disparition du passionné d’herboristerie figure L’Alsace.

L’homme a construit une carrière de guérisseur grâce aux recettes héritées de son père. Maurice Mességué a cru avant tout le monde (dès les années 50) à l’avenir des soins par les plantes et a redonné ses lettres de noblesse à une science ancestrale et universelle, la phytothérapie.

Sa rencontre avec Mistinguett va lui ouvrir les portes de la célébrité et en faire le guérisseur des grands de ce monde, il racontait avoir soulagé les maux de plusieurs personnalités mondaines : Winston Churchill, Jean Cocteau, le Pape Jean XIII, Adenauer… mais il a toujours continué à soigner les plus modestes, gratuitement.
Il rapatrie dans le Gers son entreprise, « Aux Fleurs sauvages », créé en en 1958 à Paris. Devenue « Aux herbes sauvages » elle est désormais implantée à Fleurance, la ville dont il sera Maire pendant 18 ans (1972-1990).

Comme le relate Le Monde dans ses archives, L’Ordre des médecins l’a poursuivi à une vingtaine de reprises. En France son activité a été sanctionnée par trois condamnations à des amendes par les tribunaux de Nice, Aix-en-Provence et Paris. A la barre le guérisseur expliquait qu'au moyen de cataplasmes, de bains de pieds et de massages à base de plantes judicieusement choisies, il traite rhumatismes, eczémas, prurit, maladies de foie, etc. " Je ne consens, déclare-t-il, à soigner un malade que lorsque tous les autres moyens de la médecine officielle sont épuisés. Je demande également l'autorisation du médecin traitant. "

Les obsèques religieuses de Maurice Mességué ont eu lieu à l'église Saint-Pierre d'Auvillar, dans le Tarn-et-Garonne, le mardi 20 juin 2017.

 

Ajouter un message