Carnet

Tél 09 70 44 96 35

Un service client à votre écoute

7 jours / 7, de 9h00 à 18h00 (non surtaxé)

Avis de décès, Remerciements, Messe-Anniversaire, Condoléances
  • 850 journaux partenaires
  • 24H sur 24, 7 jours sur 7
  • Paiement sécurisé en 1 ou 3 fois sans frais

Disparition : Jean-Luc Godard

Disparition : Jean-Luc Godard 3 décembre 1930 - 13 septembre 2022
13/09/2022

Mort d’un géant « à bout de souffle » ...

Le réalisateur franco-suisse Jean-Luc Godard est décédé à l’âge de 91 ans, a appris le journal Libération auprès de ses proches. « Pierrot le Fou », « A bout de souffle », mais aussi « Vivre sa vie » ou « le Mépris », avec Brigitte Bardot, il était une figure emblématique de la Nouvelle Vague, le mouvement, né dans les années 1950, qui a révolutionné le cinéma.
Patrick Jeanneret, le Conseil juridique et fiscal de la famille, a expliqué que l'annonce de son décès aurait dû être faite "dans deux jours". Mais des fuites dans la presse, ont précipité la rédaction du communiqué. 

Né d'un père médecin, Paul Godard, Odile Monod, sa mère est issue d'une riche famille protestante, il est le second de quatre enfants. Il grandit dans un environnement cultivé et raffiné entre Paris et la Suisse (il suit une scolarité classique et sportive au collège de Nyon), l’adolescent obtient enfin son baccalauréat après la troisième tentative en 1949.
Le divorce de ses parents est prononcé en 1952 et deux ans après, le décès de sa mère brise définitivement l'équilibre familial. Le jeune homme qui a une tendance à la cleptomanie est alors rejeté par sa famille et commence une vie de bohème...

Le cinéma s'impose très tôt à Jean-Luc Godard

L'année du bac, il rédige son premier scénario, ‘Aline’ et fréquente assidûment la Cinémathèque de Paris.

⦁ Il publie ses premiers textes de critique de cinéma dans la Gazette du cinéma en 1949, puis dans Les Cahiers du Cinéma.
⦁ A partir de 1952. Ils côtoient alors André Bazin, François Truffaut, Eric Rohmer et Claude Chabrol….

Une carrière parsemée de chefs-d’œuvre et d’incompréhensions

Le réalisateur avait tourné plus d'une centaine de films avec les plus grands acteurs français et mondiaux, du Mépris (1963), avec Brigitte Bardot, à A bout de souffle (1960) et Pierrot le fou (1965) avec Jean-Paul Belmondo, décédé il y a un an, en passant par Nouvelle Vague (1990) avec Alain Delon et Hélas pour moi (1993) avec Gérard Depardieu.

Le journal Le progrès nous rappelle qu’en 1987, il avait reçu un César d'Honneur des mains de l'actrice Isabelle Huppert. « La marge c'est ce qui fait tenir les livres ensemble », avait-il répliqué, alors que Jean-Pierre Elkabbach le qualifiait de « marginal ».

50 ans après le Festival de Cannes 1968 qu'il avait contribué à faire stopper en soutien au mouvement de grève de mai, il avait reçu une Palme d'or "spéciale" pour son film expérimental Le Livre d'image en 2018. Comme à son habitude, il ne s'était pas déplacé mais avait fait une visio-conférence de presse.
Début 2021, Godard avait annoncé mettre fin à sa carrière après avoir terminé ses deux derniers projets : « Je vais achever ma vie de cinéaste oui, ma vie de cinéaste » avait-il annoncé durant une interview à l'occasion du festival international du film de Kerala, en Inde.

À sa sortie en 1965, Pierrot le fou est interdit aux moins de 18 ans pour « anarchie morale et intellectuelle » et suscite une controverse et si ses derniers films sont loin d’avoir fait l’unanimité, Jean-Luc Godard restera évidemment dans les mémoires comme un des plus grands réalisateurs français.

Ce personnage à part entière a laissé son empreinte dans le monde du septième art. En 2017, Michel Hazanavicius lui a consacré un biopic satirique, Le Redoutable, où le réalisateur est incarné par Louis Garrel. Si Jean-Luc Godard l’a royalement ignoré, il n’était pas pour autant indifférent aux tentatives de raconter sa vie...

C'est l'un des monuments du septième art qui s'est éteint

Brigitte Bardot a salué l'un des "derniers grands créateurs d'étoiles", tandis qu'Alain Delon estime qu'"une page de l'histoire du cinéma se tourne". « Ce fut comme une apparition dans le cinéma français. Puis il en devint un maître », a réagi Emmanuel Macron qui a déploré la perte d'« un trésor national, un regard de génie ».
Aucune cérémonie officielle n'aura lieu pour lui rendre hommage. Sa famille a précisé « qu'il est mort paisiblement à son domicile » dans la petite commune de Rolle (en Suisse) « entouré de ses proches. Il sera incinéré ».

Ajouter un message