Carnet

Pino Daniele

Pino Daniele 19 mars 1955 - 5 janvier 2015
01/10/2015
L'Italie pleure la perte d’un chanteur et d’un compositeur napolitain le lundi 5 janvier. Pino Daniele, une célébrité dans tout le pays, est décédé dans la nuit du dimanche 4 au lundi 5 janvier des suites d'un infarctus à l'âge de 59 ans.
 
Au cours d'une carrière qu’il a entamée vers la fin des années 1970, Pino Daniele, guitariste à la voix haut perchée a combiné les sonorités jazz, le rock et blues avec la musique traditionnelle napolitaine.
 
Né à Naples le 19 mars 1955, Giuseppe Daniele dit Pino Daniele est issu d’une famille pauvre, où il est l’aîné d'une fratrie de six enfants. Ses parents qui ne pouvaient pas subvenir à ses besoins ont laissé l’éducation de Pino à deux de ses tentes dont Lia et Bianca. Il a dès lors appris en autodidacte à jouer de la guitare.
 
Influencé par le jazz de Louis Armstrong, mais aussi par la musique rock, l’auteur-compositeur réalisa dès les années 60, une synthèse entre éléments linguistiques et musicaux très variés, toujours en suivant un parcours personnel contrôlé en termes de composition.
 
Son gout musical plutôt hétéroclite (d’Elvis Presley à Mario Merola), lui a donné l'opportunité de créer un style musical, qu'il a lui-même baptisé de « taramblu », un mélange de tarentelle et de rumba et blues.
 
Au début, il a été attiré par des compositions caractérisées par une forte connotation politique et sociale, mais s'est plus récemment adapté à un marché beaucoup plus commercial, au point d’être considéré comme l’un des grands interprètes de la World music à l’égale de Cheb Khaled ou encore de Youssou N'Dour.
 
Pino Daniele a également composé pour des bandes sonores des films tels que « Le vie del Signore sono finite » ou encore « Pensavo fosse amore invece era un calesse », les deux dirigés par son ami napolitain Massimo Troisi.
 
Sa voix, a un timbre singulier, pénétrant et cristallin, se place dans un registre très élevé. Mais malheureusement, il était contraint de réduire ces dernières années, le nombre de ses concerts à cause de la maladie.
 
"Ses refrains résonnent encore dans ma tête. Il y a quelques jours encore, pour le Nouvel An, j'ai réécouté ses chansons. Sa voix était incroyable. Elle venait de Naples, du Sud, de toute l'Italie. Le son de sa guitare, c'était de l'or. Sa sensibilité était unique » a réagi le premier ministre italien Matteo Renzi, pour rendre hommage à ce grand artiste.
 
« Mon grand ami, je veux me souvenir de toi avec le sourire alors que je pleure en écrivant. Je t'aimerai toujours, car tu étais un pur, une personne vraie en plus d'être un très grand artiste. Merci pour tout ce que tu m'as donné, grand frère, tu seras toujours près de mon cœur », a confié le chanteur Éros Ramazzotti sur Facebook.

Livre d'Or

Ajouter un message