Carnet

Emmanuelle Riva

Emmanuelle Riva 24 février 1927 - 27 janvier 2017
31/01/2017

« La discrète » était une actrice immense.

Emmanuelle Riva, l’actrice et poétesse française connue pour sa simplicité et sa discrétion, est décédée le vendredi 27 janvier 2017 à Paris. Née le 24 février 1927 à Cheniménil dans les Vosges, Paulette Riva dite Emmanuelle Riva a grandi au sein de modestes parents d’origine italienne. L’actrice française s’est éteinte à l’âge de 89 ans et luttait secrètement contre un cancer, qui a fini par avoir raison d’elle.

Paulette, destinée à devenir couturière, s'est d'abord dépêchée de changer de prénom (et Guy Bedos n’y est pour rien ...) Après avoir rejoint le théâtre de Remiremont et sa troupe amateur, elle passe un concours à l’école de la rue Blanche en raison de ses aptitudes dans le milieu du théâtre malgré l’opposition de la famille. En 1953, elle obtient une bourse d’études à Paris et suit des cours de Jean Meyer.


La presse n’a pas manqué d’annoncer sa disparition :

⦁ « Emmanuelle Riva, actrice audacieuse et libre est morte » avait choisi l’humanité.
⦁ « Emmanuelle Riva, un parcours amoureux d’Hiroshima à Hollywood » annonçait Le Point.
⦁ Libération intitulait son article « Emmanuelle Riva, sur l’autre rive ».
La Croix écrivait « Emmanuelle Riva, la divine farouche ».
⦁ Le Figaro quant à lui optait pour « De Hiroshima mon amour, à Amour »


60 ans de carrière.

Comédienne élégante, à la beauté discrète, elle a su livrer des compositions subtiles avec des réalisateurs au registre aussi différents :
⦁ Alain Resnais (Hiroshima mon amour en 1959)
⦁ Jean-Pierre Melville (Léon Morin, prêtre en 1961)
⦁ Michael Haneke (Amour en 2012).

Mais son film d’anthologie reste Thérèse Desqueyroux de Georges Franju en 1962 qui la couronna à La Mostra de Venise, récompensant un jeu, aussi nuancé que puissant face au merveilleux Philippe Noiret. En 1967, elle incarna l'épouse d'un maître d'école accusé d'agression sexuelle, campé magistralement par Jacques Brel, dans Les Risques du métier d'André Cayatte. Là encore, son maintien, sa retenue, la finesse de sa composition feront merveille et participeront pour beaucoup à l'intensité dramatique du scénario.

En 2013, elle reçut ses deux plus belles distinctions : Un César et une nomination aux Oscars pour son rôle dans Amour de Michael Haneke, au côté de Jean-Louis Trintignant. Le film reçut la Palme d'or au Festival de Cannes 2012. Une récompense qui revient toujours au seul réalisateur mais l'interprétation d'Emmanuelle Riva a été mentionnée par le Jury comme l'une des principales raisons de cette victoire au même titre que la prestation de son partenaire dans le film.

Le « Feu des miroirs », « Juste derrière le sifflet des trains », « l'Otage du désir » sont des recueils de poésie qu'a publiés Emmanuelle Riva est également connue pour ses talents de poétesse. Malgré ses talents affirmés dans le septième art, l’actrice et poétesse française n’a jamais cherché l’exposition aux foules, de par sa nature discrète à l’image de ses obsèques le samedi 4 février à Paris dans la simplicité.
Cependant, on s'étonnera tout de même de ne pas avoir vu quelques-uns des membres de la "famille" du cinéma français...

Une messe a été célébrée en présence de ses proches en l'église Saint-Germain de Charonne dans le 20e arrondissement. La comédienne a ensuite été inhumée au cimetière de Charonne.

Ajouter un message