Carnet

Michel Vovelle

Michel Vovelle 6 février 1933 - 6 octobre 2018
09/10/2018

L’un des grands historiens de notre temps.

Spécialiste de la Révolution française, l’historien et auteur prolifique Michel Vovelle est décédé le samedi 6 octobre 2018 à Aix-en-Provence, a annoncé le quotidien régional La Provence.

Michel Vovelle est né le 6 février 1933 à Gallardon dans le département d’Eure-et-Loire, fils d’un couple d’instituteurs, s’inscrivant dans le courant marxiste, il adhère au Parti communiste français, dont il restera proche mais critique tout au long de sa vie.

- Il fait ses études à l’Ecole normale supérieure de Saint-Cloud et en sort major en 1953 puis obtient trois ans plus tard l’agrégation en histoire.

- En 1971, il soutient un doctorat d’Etat à Lyon-II : Anthropologie et histoire religieuse, tels sont les sujets sur lesquels ont porté ses recherches qui ne portaient pas directement sur la Révolution française.

- Auteur d’une œuvre monumentale sur La Mort et l’Occident de 1300 à nos jours, il passa de longues années à traquer les représentations collectives du trépas et Michel Vovelle savait à quoi tenait une vie. Après le décès en 1969 de sa première épouse, Gaby, il perdit en 2008 sa seconde femme, Monique, avec qui il avait eu deux filles, Sylvie et Claire.

- De 1981 à 1993, Il est à la tête de l’Institut d’histoire de la Révolution française, remplaçant Albert Soboul pour occuper sa fonction.

Michel Vovelle avait été choisi en 1982 par Jean-Pierre Chevènement (alors ministre de la Recherche), pour coordonner la commémoration scientifique du Bicentenaire. Une expérience dont il tirera un livre « La bataille du Bicentenaire de la Révolution française ».
Quand il part à la retraite en 1993, après une décennie parisienne à ferrailler, il revient aux sources, à Aix-en-Provence, non loin de l'université où il a enseigné durant vingt-trois ans, on parlait alors de « L’école d'Aix », en pointe sur l'histoire des mentalités.

En préfaçant le livre du Dr Michèle-H. Salamagne : « Accompagner – 30 ans de soins palliatifs en France », Michel Vovelle fait partie de ceux qui ont permis de donner naissance aux soins palliatifs aux patients qui sont en fin de vie. Le but étant de permettre à ces personnes d’éviter de souffrir en évitant l’acharnement thérapeutique. La commission présidée par Jean Leonetti l’auditionne entre autres et de ce rapport découle la loi relative aux droits des malades et à la fin de vie du 22 avril 2005.

De nombreux historiens lui ont rendu hommage, en particulier Pierre Serna de l'association des historiens modernistes : "Historien rigoureux, affamé d’archives, il n’en était pas moins un citoyen qui ne cacha jamais ses engagements radicaux pour la liberté, l’égalité et la fraternité", P.Serna ajoute qu’il est de sa responsabilité de faire vivre ses intuitions, de faire connaitre ses 26 ouvrages, et de rendre à sa mémoire tout ce qu'il a donné aux universités.

La cérémonie funéraire en hommage à Michel Vovelle a eu lieu le mercredi 10 octobre 2018 au funerarium d’Aix-en-Provence, en présence de sa famille, ses amis, collègues et les membres de la Société des études robespierristes (SER) qui ont fréquenté l’immense historien, l’ont écouté, ont discuté ou travaillé avec lui...

Ajouter un message