Carnet

Annie Cordy

Annie Cordy 16 juin 1928 - 4 septembre 2020
08/09/2020

De son vrai nom Léonie Cooreman, Annie Cordy est née dans le quartier bruxellois de Laeken, le 16 juin 1928.

Elle s'est éteinte à Vallauris (Alpes-Maritimes) au côté de sa nièce avec qui, elle vivait et qui a fait l’annonce de son décès. L’Information a été rendu publique rapidement par la presse locale et notamment Nice Matin.
« Elle a fait un malaise vers 18 heures. Les pompiers sont arrivés très vite, ont tout tenté pour la ranimer ».

La saltimbanque infatigable

Dès son plus jeune âge, elle s'adonne à ses passions : le solfège et la danse. Le chant devient rapidement la meilleure manière à ses yeux de laisser exploser son incroyable énergie.

Sa carrière débute très tôt, en tant que meneuse de revue à Bruxelles et se fait remarquer par Pierre-Louis Guérin, patron du Lido. S'en suivront des succès dans nombre de domaines liés à la scène. Annie Cordy a enregistré plus de 700 chansons, tourné dans une quarantaine de films pour le cinéma et a assuré plus de 10 000 Galas.

Annie Cordy et François-Henri Bruneau (mort en 1989) ont été mariés durant plus de trente ans et celui qui était aussi devenu le manager de la star belge s'est éteint subitement à l'âge de 78 ans, après avoir succombé à un malaise cardiaque. Le soir même du drame de sa vie, Annie montera sur scène, mais n’aura jamais d’enfants.

« C’est point commode d’être à la mode, quand on est bonn' du curé »
Même un demi-siècle plus tard, les paroles (et l’air de la chanson) résonnent encore ... Surnommée « Nini la Chance », l'interprète de Tata Yoyo était chanteuse mais aussi actrice et meneuse de revue. Elle avait en effet brillé dans plusieurs dizaines de rôles au cinéma.

De Si Versailles m’était conté en 1954 à Tamara Vol.2 en 2018

Elle a démontré une palette d'actrice capable de jouer plusieurs registres.
⦁ C'est donc sous la direction de Sacha Guitry qu'Annie Cordy débute dans Si Versailles m'était conté.
⦁ Deux ans plus tard, en 1956, elle est à l'affiche du Chanteur de Mexico. Elle y joue au côté de Luis Mariano, qui deviendra son grand ami.
⦁ Sur grand écran, on la découvre capable d'incarner des rôles plus sombres que l'image joyeuse qu'elle dégage à la vie.
C'est le cas dans Le Chat, où elle donne la réplique à Jean Gabin dans le rôle d'une prostituée.
Elle est ainsi dirigée par André Clément, Claude Chabrol, Alain Resnais ou encore Jean-Paul Rouve pour qui elle joue en 2014, une retraitée qui fuit sa maison de retraite dans Les Souvenirs.

Des hommages en pagaille

Nombre de ses amis l'ont déjà fait, comme Line Renaud ou Enrico Macias, mais aussi le PSG, dont elle était la première marraine. De Dave à Michel Drucker en passant par le premier ministre Jean Castex, tout le monde a tenu à dire quelques mots sur cette femme lumineuse.
Mais le plus ancien et fidèle ami est certainement Marcel Amon avec qui elle avait encore partagé la tournée « Age tendre » :

« On est arrivés à Paris au début des années 1950. Elle venant de Bruxelles, et moi de Bordeaux ». Ils se connaissaient bien et n’avaient que deux ans de différence. Le célèbre chanteur Marcel Amont, 90 ans, était totalement bouleversé : « Un coup de tonnerre ! là, j’en ai eu la chique coupée. Vous savez, nous étions très amis et donc très proches depuis si longtemps ».

« Je suis une positive, d'ailleurs j'ai horreur des gens négatifs », confiait Annie Cordy, alors en pleine forme pour son 90e anniversaire, et de révéler ce qu’elle aimerait que le public retienne d’elle : « Je ne suis qu’une interprète, les gens se souviendront plutôt des chansons, moi je n’ai pas inventé un vaccin, (précise Annie dans une interview). Qu’on se souvienne d’une femme qui a traversé l’existence en restant proche des autres, qui a partagé sa bonne humeur, qui a aimé et a été aimée me va très bien !" a-t-elle conclu.
Ses obsèques auront lieu samedi 12 septembre à Cannes, au cimetière Abadie.
Elle reposera dans le caveau familial. Il n'y aura pas de célébration religieuse avant l'inhumation selon Michèle Lebon, la nièce de « Tata Yoyo » ... Avec Annie Cordy disparaît notre insouciance.

 

Ajouter un message