Carnet

Tél 09 70 44 96 35

Un service client à votre écoute

7 jours / 7, de 9h00 à 18h00 (non surtaxé)

Avis de décès, Remerciements, Messe-Anniversaire, Condoléances
  • 850 journaux partenaires
  • 24H sur 24, 7 jours sur 7
  • Paiement sécurisé en 1 ou 3 fois sans frais

Mort : Frank Drake

Mort : Frank Drake 28 mai 1930 - 2 septembre 2022
22/09/2022

Pionnier dans la recherche de la vie au-delà de notre planète

Frank Drake, avait pointé un radiotélescope sur les étoiles en 1960 dans l'espoir de trouver des civilisations extraterrestres et fondé une entreprise appelée Search for Extraterrestrial Intelligence (SETI), est décédé à son domicile d'Aptos, en Californie. L’annonce de son décès par sa fille Nadia Drake, journaliste scientifique, a été confirmé par l'Université de Californie à Santa Cruz, où il était professeur émérite et ancien doyen des sciences.

C’est à l’âge de huit ans qu’il entame le parcours intellectuel qui le mène jusqu’aux étoiles quand son père lui apprend qu’il existe d’autres mondes dans le cosmos... « À 12 ans, j’essayais déjà de construire des émetteurs radio » racontait-il dans une interview accordée à Ciel & espace. Après un doctorat obtenu en 1955 à l’université Harvard, Frank Drake avait décroché son premier poste à l’Observatoire américain de radioastronomie de Green Bank, en Virginie occidentale. Il utilisa celui-ci pour cartographier le centre de la Voie lactée. Et en planétologie, mena des études pionnières sur l’ionosphère et la magnétosphère de la géante gazeuse Jupiter, mais aussi sur l’atmosphère et la surface brûlante de notre voisine Vénus.

L’équation de Drake et le projet Ozma

En 1960, alors que la radioastronomie est en plein essor dans le monde, Frank Drake a l’idée de braquer vers les astres l’antenne du NRAO, l’Observatoire national de radioastronomie nouvellement créé. « Le projet Ozma » ouvre la voie aux tentatives d’écoute de signaux artificielles, en provenance d’éventuelles civilisations extraterrestres. Le projet Ozma a rapidement attiré l'attention du public et, à 31 ans, Frank Drake a obtenu le soutien de l'Académie nationale des sciences des États-Unis pour diriger un atelier inédit à Green Bank afin de discuter de la recherche de la vie au-delà de la Terre. Avec une brillante brochette de scientifiques venus en Virginie-Occidentale dont l'astronome Carl Sagan avec lequel il avait fondé SET et le biochimiste des plantes Melvin Calvin.

Malgré le silence et rien à détecter, l’astrophysicien formule l’année suivante la fameuse « équation de Drake » qui permet d’estimer combien de civilisations intelligentes existent dans notre galaxie.

« À défaut de les entendre, tentons de les contacter ».

En 1974, Frank Drake utilisa le télescope d’Arecibo à Porto Rico pour émettre le premier message interstellaire à l’aide d’ondes radios. Il ciblait un amas d’étoiles situé à 22.000 années-lumière de la Terre. 44.000 ans (la durée d’un signal aller-retour) seraient ainsi nécessaires pour recevoir une éventuelle réponse…

Nadia Drake se souvient d’un jour de 2011 où Kepler (le télescope spatial de la NASA), a transmis un diagramme répertoriant plus de 1 200 nouvelles planètes potentielles découvertes dans son champ de vision. Quand Nadia l’a montré à son père, « il s’est juste arrêté un instant et a simplement dit : ‘Il y a tant de planètes’ », avec une voix pleine d’émerveillement. Grâce à Kepler et à d’autres missions, les astronomes savent désormais que le nombre de planètes et d’étoiles dans la Voie lactée se trouve sur le même ordre de grandeur : il y en aurait 100 à 400 milliards...

Drake a rejoint le silence du cosmos et laisse un héritage immense dans le domaine de la radioastronomie comme dans celui des recherches visant à détecter et communiquer avec d’éventuelles civilisations extraterrestres.

 

 

Ajouter un message