Carnet

Tél 09 70 44 96 35

Un service client à votre écoute

7J / 7, de 9h à 18h (appel local non surtaxé)

517 journaux et éditions
Commandes 24H sur 24, 7 jours sur 7

Publiez un avis dans la presse

Registre des décès en France depuis 1970.
Plus de 26 millions de résultats (Insee)

En consultation gratuite

Recherchez un avis de deces

Mémoire : Vivienne Westwood

Mémoire : Vivienne Westwood 8 avril 1941 - 29 décembre 2022
13/01/2023

L'enfant terrible de la mode

 Westwood est décédée "paisiblement, entourée de sa famille" à Clapham, dans le sud de Londres, ont indiqué ses proches dans un communiqué. Elle avait continué à faire les choses qu'elle aimait, y compris concevoir, travailler sur son livre et faire de l'art "jusqu'au dernier moment", ont-ils ajouté.
Née à Tintwistle près de la ville de Glossop, Derbyshire, en 1941, Westwood a déménagé avec sa famille à Londres en 1957, où elle a fréquenté une école d'art pendant un trimestre. Designer autodidacte sans formation formelle en mode, Westwood a appris à confectionner des vêtements à l'adolescence en découpant des patrons et en déstructurant des vêtements d'occasion qu'elle trouve sur les marchés afin de comprendre la coupe et la construction.

Sa boutique de Kings Road à Londres était le berceau du punk

Elle rencontre le manager du célèbre groupe punk ‘’Sex-Pistols’’ Malcolm McLaren dans les années 1960 alors qu'elle travaillait comme institutrice. Après s'être séparée de son premier mari, Derek Westwood, le couple ouvre une petite boutique sur Kings Road à Chelsea en 1971 qui devient le repaire de nombreux groupes. Son espace expose disques, souvenirs et vêtements inspirés des Teddy Boys, change de nom et de décor à chaque nouvelle collection. Baptisée Let it Rock (alors que la musique rock était interdite à la radio britannique), l’enseigne devient Too Fast To Live, Too Young To Die en 1972 et Sex en 1974.

En 1976, en plein mouvement punk, le nom change encore pour Seditionaries, suivi de World’s End. Avec la collection Pirates en 1981, le premier défilé de Westwood, est une étape importante pour que la rebelle punk devienne l'une des stars les plus célèbres du monde de la mode. Mais elle continue quand même de trouver des moyens de choquer avec ses tenues déjantées comme son corset Statue de la Liberté en 1987, à l’origine du lancement de la tendance « sous-vêtement comme vêtement d'extérieur ».

Sa carrière est déjà telle en 2005 qu’elle fait l’objet d’une rétrospective au Victoria and Albert Museum. Vivienne Westwood imagine la robe de mariée de Carrie Bradshaw dans Sex and the City en 2008. Sa marque au logo d’une planète surplombée d’une croix s’arrache à prix d’or dans toutes les villes du monde, ce qui lui permet de lancer quatre labels différents pour ses collections. En parallèle, Vivienne Westwood développe sa ligne de parfums, composée de quatre fragrances. Ultime consécration : Elizabeth II lui attribue le titre de ‘’Dame’’ en 2006 pour sa contribution à la mode britannique.

« Ce que j’ai toujours dit et répète aujourd’hui avec plus de conviction, d’affection encore et avec presque solennité, c'est que sans elle nous n’existerions pas, elle a donné une impulsion hors norme aux styles des années 80/90. » Avec ces mots, Christian Lacroix lui rend hommage ainsi que beaucoup de stars du cinéma, musiciens et icônes de la mode. Le chanteur Boy George a partagé une photo de lui, avec Vivienne Westwood dont il loue le talent. Jamie Lee Curtis a révélé combien la mode imaginée par Vivienne Westwood lui avait permis de découvrir autre chose que ce que lui avait inculqué sa famille très conservatrice L’ancienne Spice Girl devenue styliste, Victoria Beckham, a partagé sa « tristesse d’apprendre le décès de la créatrice légendaire et activiste Dame Vivienne Westwood. » Tous ont porté un jour ou l’autre une création de l’icône punk.

Deux semaines seulement avant sa mort, Vivienne Westwood avait cédé la direction de sa marque et de ses autres biens, d’une valeur de 70 millions de livres sterling, à son mari, Jeff Banks, de quoi approvisionner son compte en Banque.

L'obsession de Vivienne Westwood était de changer nos habitudes en changeant le monde, a résumé pour l'AFP le styliste français, Jean-Charles de Castelbajac, saluant une "femme merveilleuse, courageuse et déterminée dans ses convictions", qui l'a fasciné dès leur première rencontre avec... ses "T-shirts en os de poulet". Repose en punk Vivienne.

Ajouter un message