Carnet

Andy Haden

Andy Haden 26 octobre 1950 - 29 juillet 2020
29/07/2020

Carnet noir pour L’ancien capitaine des All Blacks.

Andrew Maxwell Haden dit Andy Haden est mort chez lui à Auckland à l'âge de 69 ans d’un cancer qu’il combattait depuis 2003 a indiqué la Fédération néozélandaise.

Andy Haden fut d’abord un très grand 2eme Ligne :

⦁ 41 fois sélectionné en test chez les All Blacks entre 1977 et 1985 (pour 77 apparitions).
⦁ Il participa notamment au "Grand Chelem' de 1978 dans les Iles Britanniques, le premier du genre.

La polémique terrible de 1978 à L’Arms Park de Cardiff :

Midi Libre nous rappele que Haden s’était fait remarquer par une entourloupe magistrale à Cardiff en simulant une bousculade sur une touche. Le pays de Galles menait alors 12 à 10. Andy avait carrément plongé au sol comme si un adversaire l’avait projeté et l’arbitre était tombé dans le panneau et avait accordé une pénalité offrant une victoire in extremis aux Néo-Zélandais : 13-12...

Les joueurs d'aujourd'hui qui gagnent bien leur vie ont bien des raisons de le remercier...

Plus que quiconque, c'est à lui que l'on doit l'accession du rugby au statut professionnel. Haden se battait pour donner un statut professionnel au rugby, avec un but affiché de devenir le « premier millionnaire du rugby », ce qui l'a poussé à venir jouer dans les années 1970 en Europe, en France (Lui-même était venu jouer à Tarbes) et en Italie, où les meilleurs pouvaient espérer vivre de leur sport. Plus que quiconque, c'est à lui que l'on doit l'accession du rugby au statut professionnel. Alors qu’il jouait encore, Andy Haden fut sans doute le premier agent officieux des joueurs néo-zélandais en Europe, en plaçant ses compatriotes dans divers clubs en touchant évidemment une commission.

L’Homme qui incarnait le « professionnalisme » à une époque amateur et au franc parlé par excellence écrivait dans son autobiographie « Boots 'n All » :
« toute publicité est une bonne publicité, sauf une nécrologie ».
Après sa carrière sportive, Haden n’a jamais vraiment quitté l’ovalie. Le Néo-Zélandais a monté une agence pour représenter des joueurs et il était également ambassadeur de la Coupe du monde 2011 dans son pays, (avant de finalement démissionner de ce poste pour des commentaires jugés sexistes et racistes).

"Andy était l'une des figures les plus reconnaissables du rugby néo-zélandais sur et hors du terrain", a déclaré le directeur général de NZR, Mark Robinson. "Il restera dans les mémoires de ceux qui l'ont vu jouer comme l'un des vrais grands de notre jeu."

 

Ajouter un message