Carnet

Albert FRERE

Albert FRERE 4 février 1926 - 3 décembre 2018
06/02/2019

« Dès qu'on a conclu une bonne affaire, on songe déjà à la prochaine ».

Le Groupe Bruxelles Lambert (GBL) a annoncé le décès de son ancien patron.
La légende du fils du marchand de clous.
Le jeune Albert Frère poussait une charrette à bras chargée de ferrailles qu’il vendait dans les rues de Charleroi, à la fin de la deuxième guerre mondiale, ainsi aurait commencé sa carrière. Par la suite, il restera toujours dans les clous pour ses affaires ….
José-Alain Fralon (biographe du businessman) pense dans son ouvrage que c’est une pure invention. L’histoire serait fausse mais elle confortait le charme populiste d’un sans diplôme, sans expérience et sans capital…
Son culot de corsaire et son sens des affaires de paysan auvergnat aurait contribué à son succès.

Son sport favori : La chasse au propre et au figuré …

La première fortune de Belgique (estimation 5 milliards d’€) et la 281eme mondiale selon le magazine Forbes (en 2015).

En pleine guerre froide, il avait fait fortune, dès l’âge de 30 ans dans le commerce de l’acier (en faisant affaire avec les pays du bloc communiste). Ses participations au sein de plusieurs poids lourds de l’économie belge et française le rendront milliardaires :
Pernod Ricard / LafargeHolcim (Suisse) /BNP Paribas/ GDF Suez/ UAP-AXA…
L’investisseur financier était craint pour son flair et sa rapidité d'exécution.
En 1982, l’ancien propriétaire de Groupe Bruxelles Lambe après huit ans de crise de la sidérurgie, cède ses intérêts dans l'acier aux pouvoirs publics. La Belgique l’accuse alors d'avoir fait fortune en vendant les joyaux du Royaume, l’opération lui fournit un capital énorme, qui lui ouvre les portes de la haute finance. En 1994, il avait été fait baron par le roi des Belges Albert II, entre Albert point de rancunes… Il s'éteint à l'âge de 92 ans.

Premier investisseur privé en France

Il répétait souvent « je m’y sent tellement bien ». Tellement bien aussi dans ses multiples résidences : Courchevel, Saint-Tropez ou avenue Foch, Marrakech et son manoir de Gerpinnes (Wallonie). Sa maison accueille une cave d’exception avec entre autres des bouteilles de La Tour du Pin, Château Cheval blanc (En 1988, il avait acquis avec Bernard Arnault le domaine), Haut-Bages, l’Evangile. L’art moderne fut son autre passion plus tardive particulièrement les toiles de René Magritte. D’ailleurs un grand patron du CAC40 confiait au Monde : « Rien n’arrache une larme à Albert, hormis un grand vin et un tableau de René Magritte ». Jovial et bon vivant il se délectait de faire des affaires sur un cours de tennis ou autour d'une bonne table. 

Des Malheurs aussi …

Le décès prématuré de Gérard son frère aîné en 1978. Il voua une véritable haine au tabac affecté par cette mort causée par un cancer du poumon. Il interdira à tous ses employés de fumer. La disparition de son fils cadet Charles-Albert en 1999. Après la mort de son fils dans un accident de la route, il se réfugie dans le travail. Massif, et carré l’homme était aussi un grand timide qui cachait ses émotions et détestait, plus que tout, prendre la parole en public

Nicolas Sarkozy lui avait décerné les insignes de Grand-croix de la Légion d'honneur en 2008. « Le roi du CAC 40 » n’est plus côté titrait le quotidien national Libération.

 

Ajouter un message