Carnet

Jaurès ALFEROV

Jaurès ALFEROV 15 mars 1930 - 1 mars 2019
07/03/2019

Le quotidien national Le Figaro annonce le décès du physicien Jaurès Alferov à Saint-Pétersbourg. Il avait reçu son prénom en l'honneur de Jean Jaurès, l'un des fondateurs du Parti socialiste français. Engagé au Parti communiste, Alferov était né en 1930 en Biélorussie, alors partie intégrante de l'Union soviétique. Zhores I. Alferov est le fils d'un docker qui, ayant rejoint le parti bolchevique dès 1917, deviendra directeur d'usine puis de conglomérat industriel. Alferov fait ses études supérieures à Leningrad (à l'Institut électrotechnique Oulianov) puis, en 1953, à l'Institut physico-technique I.Ioffé. Il dirigera cet établissement de 1987 à 2003.

Il était membre du groupe communiste à la Douma d'Etat, la chambre basse du parlement russe.

Il a contribué à votre téléphone portable !

Il avait été le premier Russe à obtenir un prix Nobel depuis que le président soviétique Mikhaïl Gorbatchev s'était vu décerner celui de la paix en 1990. Prix Nobel de physique en 2000(*) et député, Jaurès Alferov avait été récompensé par le jury pour ses travaux dans les années 1970 sur les technologies de l'information, qui avaient ouvert la voie aux ordinateurs et aux téléphones portables… (*) Son Nobel de physique en 2000 avait été partagé avec deux scientifiques américains, Herbert Kroemer et Jack Kilby l’inventeur du circuit intégré).

Les recherches d’Alferov ont permis selon les termes de l’Académie :

· Le développement d'hétérostructures semi-conductrices pour l'électronique rapide et l'optoélectronique.
· Le développement d’une nouvelle génération de transistors très rapides qui a révolutionné les satellites de communications et la technologie des téléphones portables.
· Ses travaux sont également à l’origine des diodes laser, que l’on retrouve dans les câbles à fibre optique, les lecteurs CD, les crayons optiques ou les feux stop des voitures et les scanneurs de code-barres …

C'est son épouse Tamara et le Parti communiste de Russie qui ont annoncé la nouvelle de sa disparition à l'âge de 88 ans.

Dans son discours d'acceptation du Nobel, Jaurès Alferov avait fait remarquer que la physique avait apporté à la fois des bénéfices et des catastrophes à l'humanité au XXe siècle et il avait mis en garde contre le risque de voir tomber les mass médias en de mauvaises mains. "La connaissance est un pouvoir, mais le pouvoir doit se fonder sur la connaissance", déclarait-il.

Ses travaux de pionniers et son prix Nobel avaient donné une impulsion à la science russe post-soviétique. En 1997, le nom du physicien a été attribué à l'astéroïde 3884, découvert 20 ans plus tôt dans un observatoire situé en Crimée. A L’occasion, si vous faite une photo de 3884 sur votre portable, s’il vous plait, ayez une pensée pour Monsieur Alferov…

 

Ajouter un message