Carnet

Diana Rigg

Diana Rigg 20 juillet 1938 - 10 septembre 2020
11/09/2020

Un “sex symbol” malgré elle.

L'actrice qui a joué Emma Peel dans Chapeau Melon et Bottes de cuir fut également la seule épouse de James Bond dans « Au service secret de sa majesté ». 

Diana Rigg est décédée à l'âge de 82 ans. Confirmant sa mort, son agent a déclaré que D.Rigg était décédée «paisiblement» dans sa maison avec sa famille qui a demandé l'intimité en cette période de deuil.

Sa fille, l'actrice Rachael Stirling, a déclaré que sa mère avait été diagnostiqué en Mars d’un cancer et qu’elle avait depuis passé ses derniers mois à méditer joyeusement sur sa vie extraordinaire, pleine d'amour, de rires et d'une profonde fierté sur sa carrière. « Elle va me manquer au-delà des mots » a-t-elle déclaré. 

Un an avant son divorce avec Menachem Gueffen, Diana Rigg avait déjà rencontré Archibald Hugh Stirling, son second mari et père de son unique fille Rachael. Ce second mariage, célébré en 1982, s'achèvera sur un second divorce, huit ans plus tard.

Le rôle qui lui restera collé aux bottes...

Enid Diana Elizabeth Rigg est née près de Doncaster (Angleterre) en 1938. Elle a passé une partie de son enfance en Inde, où son père a travaillé comme ingénieur dans les chemins de fer. Après avoir fréquenté un pensionnat à Pudsey (non ! pas Purdey J, autre interprète féminine de Chapeau Melon et Bottes de cuir, pour les fans...), dans le Yorkshire, Diana Rigg, s'est fait connaître dans les années 1960 grâce à son rôle principal d'Emma Peel dans The Avengers aux côtés de Patrick Macnee, elle est apparue dans 51 épisodes de la série à succès entre 1965 et 1968.

« Ma fille est bien trop vieille pour toi. Va prendre une douche froide ! »

L’an dernier dans une interview au Guardian, elle a déclaré que devenir un sex-symbol du jour au lendemain l'avait choquée et qu'elle ne savait pas comment le gérer... Diana gardait le courrier des fans non ouvert dans le coffre de sa voiture parce qu’elle ne savait pas comment réagir et pensait qu'il était impoli de le jeter. « Ma mère (Beryl Helliwell) est devenue ma secrétaire et a répondu aux personnes vraiment « inappropriées » en disant : « Ma fille est bien trop vieille pour toi. Va prendre une douche froide ! ». Sex-symbol, un statut que l’actrice a du mal à vivre. « La combinaison en cuir que je portais était très inconfortable, et me faisait transpirer beaucoup, ce n’était vraiment pas sexy, en vrai », confiait-elle au Parisien en 2019.

Miss Rigg a connu une carrière longue et variée, jouant principalement :

⦁ Lady Olenna Tyrell dans Game of Thrones la série à succès de HBO (série qu'elle a admis en 2019 n’avoir jamais regardée...). 
⦁ Elle a également joué la comtesse Teresa di Vicenzo
⦁ Tracy Bond, la première et seule épouse de James Bond à ce jour, dans le film de 1969 Au service secret de Sa Majesté.

Une carrière théâtrale réussie avec la Royal Shakespeare Company

Mme Rigg a débuté sa carrière d'actrice tôt, apparaissant dans une pièce de théâtre "Goldilocks" à l'école à l'âge de 13 ans, elle exprimait déjà une prédilection pour la scène. À 22 ans, elle était commis de salle, téléphoniste et mannequin pour subvenir à ses besoins.
Elle reviendra au théâtre après les tournages télé pour se produire dans des productions telles que les pièces : 
⦁ Jumpers et Night and Day de Tom Stoppard. 
⦁ À Broadway, elle a remporté deux nominations aux Tony Award dans les années 1970
⦁ En1992, elle a remporté le prix pour le rôle principal de Medea, qu'elle a joué dans le West End et à Broadway.

Lady Diana Rigg , elle avait été faite "Dame Commander" de l'Ordre de l'Empire Britannique dans les années 90, considèrait que sa carrière a véritablement commencé avec son intégration à la Royal Shakespeare Company en 1959. Elle incarne notamment Cordelia dans Le Roi Lear, de Shakespeare (mis en scène par Peter Brook en 1962). Elle quittera la célèbre formation théâtrale en 1964.

Sud-Ouest, révèle qu’elle avait acheté depuis une vingtaine d’années (en toute discrétion) une maison dans les Landes dans la commune de Mauvezin-d’Armagnac (110 Habitants). « Elle venait souvent passer des vacances, mais là, ça faisait plus d’un an qu’on ne l’avait pas vue. En tout cas, elle parlait un français impeccable. » selon Antoine Lequertier, maire du village.

Il est certain que là-haut, un verre de champagne à la main, elle trinque avec Patrick Macnee à la fin de leur ultime enquête...

 

Ajouter un message